Rechercher...
 
Liste de
Naissance
  • Livraison : 3,00€ Gratuite dès 70,00€
  • Colis envoyé le jour même Commande avant 14h
  • Des questions ? 09.70.73.51.60

Sommeil : astuces bienveillantes pour que bébé s'endorme paisiblement dès la naissance

Ah, "Dormir comme un bébé"... Si seulement cet adage était vrai 😕 Pour la plupart des jeunes parents, la première année de la vie de l'enfant rime souvent avec un sommeil difficile à trouver et des nuits entrecoupées de multiples réveils.

Et pourtant, il existe une recette du dodo, qui fonctionne (presque) toujours. Mise en place suffisamment tôt, elle va nous permettre de placer toutes les chances de notre côté : bébé va acquérir de bonnes habitudes de sommeil et apprendre à dormir et se rendormir seul en grandissant.


Bébé dort paisiblement dans sa couverture en laine de la marque belge HVID


La recette du sommeil de bébé

Avoir un bébé dormeur ou non est lié à sa génétique, à son caractère, mais aussi à ses habitudes et donc à l'organisation de la famille. Plusieurs techniques peuvent être mises en place à des moments précis de l'évolution de votre enfant, et qui lui donneront toutes les chances d'apprendre à bien dormir.

Voici les 4 astuces pour donner de bonnes bases de sommeil à votre bébé, dès le début.


ASTUCE 1 : La routine 

Tous les bébés adorent la routine, le prévisible, les choses qui se répètent, le connu. Pourquoi ? Car cela leur procure un sentiment de sécurité et de protection. Les habitudes rassurent !

Quand commencer la routine du sommeil avec bébé ?

Entre le 1er et le 2ème mois, bébé commence à vous sourire en retour quand vous lui souriez. Cette nouvelle aptitude nous signale que, désormais, le bébé peut comprendre le lien de cause à effet. On peut alors l’aider à se repérer dans le temps et la situation, et lui apporter le cadre rassurant propice au rituel du coucher. Ainsi, dès l’apparition du « sourire social », il est important d’instaurer un rituel du coucher, qui va apaiser le bébé, le détendre et le préparer au sommeil. Le rituel peut tout à fait ne durer que quelques minutes, mais il doit être régulier, constant et facilement identifiable par l’enfant.

Exemple de routine du sommeil

En pratique, le rituel du coucher des tout petits ne doit pas être trop long : 10-15 minutes en tête-à-tête avec votre nourrisson suffisent. Le rituel du coucher doit avoir lieu dans la chambre où bébé va dormir, au calme, avec la lumière tamisée et une température moyenne, afin de diminuer les sources d'excitation et le rassurer. Il est important de toujours faire les mêmes actions dans le même ordre (exemple : changez la couche, allumez la veilleuse, donnez-lui le repas, un gros câlin, puis coucher). Un petit bain relaxant, un massage doux sur le dos, une berceuse, des câlins sur fond de musique douce ou de bruit blanc peuvent tout à fait participer au coucher et à endormir bébé.

>> En bref, dès que l'enfant répond à vos sourires (vers 1 ou 2 mois), amorcez la mise en place du rituel du coucher, qui lui procurera apaisement et confort.

 

Tous les bébés adorent la routine, le prévisible, les choses qui se répètent, le connu. Pourquoi ? Car cela leur procure un sentiment de sécurité et de protection. Les habitudes rassurent !  Quand commencer la routine du sommeil avec bébé ? Entre le 1er et le 2ème mois, bébé commence à vous sourire en retour quand vous lui souriez. Cette nouvelle aptitude nous signale que, désormais, le bébé peut comprendre le lien de cause à effet. On peut alors l’aider à se repérer dans le temps et la situation, et lui apporter le cadre rassurant propice au rituel du coucher. Ainsi, dès l’apparition du « sourire social », il est important d’instaurer un rituel du coucher, qui va apaiser le bébé, le détendre et le préparer au sommeil. Le rituel peut tout à fait ne durer que quelques minutes, mais il doit être régulier, constant et facilement identifiable par l’enfant.  Exemple de routine du sommeil En pratique, le rituel du coucher des tout petits ne doit pas être trop long : 10-15 minutes en tête-à-tête avec votre nourrisson suffisent. Le rituel du coucher doit avoir lieu dans la chambre où bébé va dormir, au calme, avec la lumière tamisée et une température moyenne, afin de diminuer les sources d'excitation et le rassurer. Il est important de toujours faire les mêmes actions dans le même ordre (exemple : changez la couche, allumez la veilleuse, donnez-lui le repas, un gros câlin, puis coucher). Un petit bain relaxant, un massage doux sur le dos, une berceuse, des câlins sur fond de musique douce ou de bruit blanc peuvent tout à fait participer au coucher et à endormir bébé.    >> En bref, dès que l'enfant répond à vos sourires (vers 1 ou 2 mois), amorcez la mise en place du rituel du coucher, qui lui procurera apaisement et confort.

Mobilier bébé Gustavienne 

ASTUCE 2 : des siestes réparatrices

Quand mettre bébé à la sieste ?

Les premières semaines, l'enfant n’a pas de rythme circadien établi, il suit donc son propre rythme intérieur. Dans ces conditions, il est inutile de vouloir instaurer un rythme journalier strict à bébé : mieux vaut d'abord s’adapter au rythme du nourrisson. Au cours des 3 premiers mois, il est normal qu’il fasse beaucoup de siestes chaotiques et imprévisibles dans la durée, et que la journée puisse être désorganisée. Au départ, le dodo s’organise autour des tétées et le bébé se couche parfois tard le soir pour la nuit. Le nourrisson a besoin de repos (des heures chaque jour), et mieux vaut lui proposer les siestes dès les premiers signes de la fatigue, sans attendre une heure précise.

Bien identifier les signes montrant que votre bébé est fatigué

Les signes qui ne trompent pas : regard absent et dans le vide, perte d’intérêt envers l’activité du moment, mouvements au ralenti, paupières qui tombent, bébé se frotte l’oreille ou le nez, se tire les cheveux, repose sa tête contre vous, tourne sa tête de gauche à droite, baille, cherche à téter, etc. Plus le bébé se repose en journée, meilleur sera son sommeil nocturne. Et plus il a de chances de faire ses nuits rapidement.

Être attentif à certains signes de fatigue est essentiel : si vous ratez le coche pour une sieste, cela peut conduire bébé à une "fausse excitation", liée à l'augmentation du cortisol ("hormone du stress") sécrétée par son organisme. Plutôt que de sombrer, le petit se réveille et va sans doute commencer à s'énerver et pleurer. Contrairement à ce que l'on peut penser, plus on attend que la fatigue s'installe, moins cela va aider le bout d'chou à entamer sa nuit. Cela va le perturber alors qu'il aurait juste besoin d'être tranquille dans sa chambre, en sécurité et dans le confort rassurant de son lit.

Et si bébé ne veut pas faire la sieste ?

Il est primordial que votre enfant fasse de bonnes siestes. Si ce n'est pas le cas, aidez-le en le promenant dans l'écharpe de portage, en le berçant dans un hamac ou dans sa poussette (pour en savoir plus, lire le blog : Bébé fait ses siestes en poussette dehors, comme les Danois).

Porter bébé en portage physiologique pour les balades ou s'il a du mal a faire ses siestes la journée afin qu'il dorme mieux la nuit
Porte-bébé physiologique de Konges Sløjd dispo ici


ASTUCE 3 : L'endormissement autonome en douceur


Accompagnez bébé pour dormir les premiers mois 

À la naissance, votre nouveau-né n’a pas de capacité d’auto-apaisement et ne peut pratiquement pas trouver seul le sommeil (sauf rares exceptions). C’est tout à fait normal qu’il ait besoin de l'aide de ses parents pour parvenir à lâcher prise, se détendre et tomber dans les bras de Morphée. Essayez différentes techniques pour trouver comment endormir bébé le plus facilement, avec votre méthode à vous. Observez, prenez la température, dosez, et voyez ce qui aide vraiment à endormir votre bout d'chou les premiers mois : le bercer, lui faire un câlin peau à peau, lui donner le sein, marcher avec lui dans les bras, rester à coté de lui, etc. À cet âge là, il n'est pas recommandé de laisser pleurer bébé seul : s'il exprime un besoin d'aide pour trouver le calme, ses parents doivent l'accompagner.

Vers 3-4 mois, bébé peut apprendre à se relaxer, puis à s'endormir en solo

Quand votre bébé grandit, son système nerveux mûrit et il parvient doucement à s'isoler des stimulus extérieurs, à s’apaiser et donc s’endormir de façon autonome. Reste que tous les bébés sont différents : si certains enfants peuvent trouver le repos seuls très rapidement (parfois dès ses premières semaines), certains ont besoin d’un peu plus de temps pour acquérir cette capacité. Cependant, vers l’âge de 3-4 mois (et avant 6 mois, clairement), on peut commencer à diminuer progressivement nos interventions pour endormir bébé. L'idée est de lui laisser progressivement la possibilité de puiser dans ses ressources intérieures, afin de maîtriser la capacité d’endormissement autonome, le Graal de tant de jeunes parents :)


Et en pratique, comment faire ?

On sait maintenant que bébé est apte à se relaxer seul vers 3-4 mois, mais qu'il a besoin d'aide pour apprendre à le faire. C'est vous, chers papa et maman, qui allez conduire la musique et accompagner votre bambin dans la direction souhaitée, doucement, jour après jour. Si, avant, votre enfant s’endormait en étant bercé, diminuez la fréquence du bercement, ou bercez en alternant avec des moments statiques. Bercez-le pour l’apaiser mais pas jusqu’à l’endormissement : continuez plutôt à bercer bébé dans son lit. Observez les réactions de votre enfant pour adapter la vitesse de cette évolution. L'objectif est de parvenir à apaiser suffisamment le bout de chou, pour pouvoir le poser dans le lit, somnolant mais pas endormi.

>> Il est plus facile d'enseigner cela à un enfant de 3 mois qu'à un enfant de 6 mois, 9 mois ou 1 an. Si vous n'amorcez pas ce nouveau rythme à ce moment-là, il risque de développer des habitudes dont il aura plus de mal à se détacher en grandissant (mais rien n'est perdu, n'ayez crainte !).

Bébé montre des signes de fatigue et qu'il est prêt pour la nuit dans son lit, textiles bio Garbo & Friends
Linge de lit en coton Gio de Garbo & friends


ASTUCE 4 : Identifiez 1 ou 2 lieux pour le sommeil

Avant 3 mois : bébé dort partout

Jusqu’à l’âge de 2,5 mois à peu près, un enfant peut dormir à peu près n'importe où. D’ailleurs, vous pouvez profiter de cette période pour aller chez des amis, voir votre famille ou sortir vous promener selon vos besoins : endormir bébé se fera facilement dans la poussette ou dans vos bras, malgré le bruit, la lumière, etc. Le soir, il peut faire sa dernière sieste à côté de vous. Cela ne va pas le gêner et n’impactera pas son sommeil !


Après 3 mois : identifiez où bébé dort 

En revanche, passé cet âge, privilégiez 1-2 lieux de dodo (dont un principal), afin de donner des repères à bébé et consolider ses bonnes habitudes de sommeil. Ainsi, si vous envisagez de le faire dormir dans le lit à barreaux, couchez-le dedans durant la nuit mais également pour la majorité des siestes ! Si vous optez pour le lit-cododo, couchez-y votre bébé pour les plus grandes siestes (et la nuit, bien sûr). Votre enfant prendra ses marques dans le lieu principal du sommeil et s’y endormira plus facilement. Pour qu'il se sente en sécurité, une petite veilleuse, une ambiance calme et sereine dans la chambre aideront à endormir votre petit chou et seront la clé d'un dodo de qualité.

>> Au Danemark, les bébés font leurs siestes en extérieur (peu importe la température !), dans leur landau, jusqu'à 2 ans environ. Pendant toute cette période, les parents conservent donc un grand degré de liberté, puisque l'enfant peut siester n'importe où, des heures durant !


Bébé dans son couffin réducteur de lit CamCam en coton bio
Nouvelle collection de textile bio "Green Leaves" de CamCam Copenhagen dispo ici


Le sommeil de bébé : pas une science dure

Alors, rassurez-vous chers parents aux yeux cernés : si cette méthode donne des pistes générales d'amélioration de l'hygiène du sommeil de bébé, il ne s'agit pas pour autant d'une formule scientifique exacte. Il y aura des ratés, des imprévus, des progrès puis des régressions, de belles victoires et de cuisantes défaites.

Au moins, ces astuces vous permettront-elles de comprendre un peu mieux la façon dont fonctionnent bébé et son rythme de sommeil. L'idée est que vous vous sentiez en position d'aborder sereinement le coucher et de faire le dos rond face à des heures parfois longues et houleuses, la nuit. Il faut parvenir à accepter que bébé se réveille encore plusieurs fois par nuit, même quelques semaines après avoir initié processus : c'est du boulot d'endormir certains bébés 😅

Mais tenez bon : tôt ou tard l'enfant fera ses nuits et acquerra la capacité de s'endormir, dormir et se rendormir de façon autonome ;)

Retrouvez toutes ces astuces dans notre fiche récapitulative à télécharger et n'hésitez pas à la partager avec vos proches:



 

Pour les enfants plus grands qui rencontrent des difficultés à l'endormissement, vous pouvez consulter le témoignage d'Eve de l'équipe Manipani : Routine du dodo : apprendre à bébé à dormir seul dès 1 an - Témoignage

Cet article a été écrit en collaboration avec une consultante du sommeil : n'hésitez pas à faire appel à Ksenia, sur @Mes_Nuits_Profondes. Elle pourra vous aider à développer une méthode et mettre en pratique des astuces de coucher adaptées à chaque bébé et ses parents, pour trouver un bon rythme de sommeil de votre bébé, de la naissance à 3 ans.

À bientôt les parents 💪🏻 

Léa

Karl, Mani et Léa (maman française à Copenhague et fondatrice de Manipani).
Karl, Mani et Léa (maman française à Copenhague et fondatrice de Manipani).
 
 

Produits recommandés